The Omen (Damien)

 

Chanson d’origine : « Zombie » des Cranberries
Sujet : Damien Thorn (La Malédiction)
Paroles : Brian Gisborn

/!\ ATTENTION /!\
Cette parodie comporte des spoilers. Ne l’écoutez et/ou ne lisez les paroles que si vous avez vu/lu La Malédiction ou que les spoilers ne vous dérangent pas.

Car Brian aime aussi faire des parodies sur des films d’horreur de temps à autre.
La Malédiction raconte l’histoire de Damien, enfant adopté secrètement par un ambassadeur américain à Rome, après la fausse couche de sa femme (en gros ils lui ont fait croire que le gamin adopté est son enfant naturel).
Sauf que petit à petit, on découvre la vraie nature du marmot et ça porte pas mal la poisse à son entourage.
Le film, adapté d’un roman, a eu plusieurs suites, un remake et une série télé qui n’ont pas franchement eu autant d’impact.

Pour la parodie, Brian n’en est pas satisfait à cause des paroles trop « raconteuses d’histoire » et de la voix pitchée pour le chant. Au final, il préféra carrément faire un cover de la parodie sur Zelda de la même chanson par Max le Fou.

 

Paroles

Le 6 juin, à 6 heures du matin
L’ambassadeur américain
À Rome vit une nonne tenant dans ses mains
Son fils, le petit Damien

Mais voilà. 5 ans plus tard, il détruit sa famille
Parce qu’en fait, parce qu’en fait, il est maudit
Ce gamin est l’enfant
Du Mâlain et du Mal
Sa maman, sa mère était un chacal…

{Refrain}
The Omen, The Omen,
Damien, Damien, Ave
Satani. Ouais The Omen
The Omen
Damien, Damien, Ave

Satani, hi, oh, dou, dou, dou, dou, dou…

Des démons protègent et entourent l’Antéchrist
Pour mener à bien l’Apocalypse
La baby sitter tue madame Thorn
Et son mari emmena le môme

Dans une église pour l’achever grâce aux poignards sacés
Que Bugen Hagen, Bugen Hagen lui a confiés
Mais les flics arrivèrent
Et abattirent monsieur Thorn
Et Damien, Damien vivait encore…

{Refrain}

Satani, hi, oh, oh, oh,
Oh, oh, oh, oh, hey, oh, YA, YA-AH !!!!!!!!!!

 

Chanson « The Omen (Damien) » © JMF. La chanson originale Zombie appartient aux Cranberries et à leurs producteurs. Parodie non-lucrative.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*